Silence, j'ai peur du noir

TW viols, violences, inceste, violences obstétricales, emprise et plus…trop…
Newsletter

Une Newsletter?

Je vous propose une newsletter. Les dimanches, je vais vous donner quelques nouvelles, un rappel des articles de la semaine. En fin de mois je ferais aussi un merci spécial au tiper. Peut-être qu’occasionnellement, je vous enverrai quelques infos en plus.  

Formulaire d'inscription

15 ans, aménorrhée

Mon père suivait tout de mes rythmes physiologiques, biologique. Il le faisait pour le contrôle avant tout mais aussi pour sa sécurité. Et cela, je ne l’avais pas compris. Je n’en comprenais pas l’essence, l’intérêt, l’objet.

J’avais eu lors de mon premier passage en 3ème (3ème secondaire en Belgique) un cours sur la reproduction. J’en avais retenue, saisi et compris qu’un spermatozoïde fécondait un ovule dans une relation sexuelle à certains moments du mois qui ne m’était pas clair. On avait vaguement évoqué les règles. Je n’avais pas réellement fait le rapprochement entre les deux informations. Tout cela était en réalité une abstraction pour moi, des concepts. Je n’avais ni projeté le sperme, ni compris l’interaction entre toutes ces informations.

C’était l’époque où l’on se centré sur le sida et sa prévention juste titre. J’avais surtout compris qu’il fallait avoir des rapports protégés. Je n’avais pas fait de liens de sens pour moi. Et finalement, paradoxe : la sexualité était une chose incompréhensible. On nous en parlait comme si cela était évident, compris, acquis. L’incompréhension de ce qu’était, n’était pas la sexualité était normal ans mon contexte de vie. Je ne pouvais même pas rencontrer cette notion. Tout le père faisait ça avec leur enfant. Alors ? C’est quoi la sexualité ? Cela semblait évidement pour tout le monde autour de moi. Du coup, je me sui renvoyé à ce que je pensais de moi : être une pauvre cruche

(suite…)