Silence, j'ai peur du noir

TW viols, violences, inceste, violences obstétricales, emprise et plus…trop…
Newsletter

Une Newsletter?

Je vous propose une newsletter. Les dimanches, je vais vous donner quelques nouvelles, un rappel des articles de la semaine. En fin de mois je ferais aussi un merci spécial au tiper. Peut-être qu’occasionnellement, je vous enverrai quelques infos en plus.  

Formulaire d'inscription

Bon appétit, ou pas

Nous étions à Brazey-en-Plaine, je suis jeune. Peut-être en primaire, peut-être au collège. C’était un soir, un mercredi, je crois. Mon grand-père est déjà mort. Je n’arrive pas contacter les détails de l’âge, mais je crois que j’étais en première année de collège. C’est un souvenir qui me coupe toujours Lire la suite…

L’armure de gras

La tête, le corps ont leurs croyances. Je suis obèse.

Je suis de celle à qui on s’autorise de dire que je dois manger moins, que je dois faire du sport. Je dois en faire des choses. Je suis aussi renvoyée à de l’inconscience dans le fait de prendre soin de moi. Je ne vous raconte même pas la violence des regards si je mange un paquet de chips, bois un coca, mange un bonbon.

(suite…)

Encore plus invisible

Mon père étant décédé, une tout autre dynamique s’est installée dans notre huit clos familiaux. J’ai tout de suite été confronté à l’incapacité de ma mère de sortir de son schéma. Elle ne savait pas sortir de cette dynamique morbide. Elle était engluée dans de la souffrance d’une enfance dont elle n’a jamais vu le bout.

Ma mère a commencé a décuplé sa consommation d’alcool et de drogue très rapidement après son trépas.

(suite…)

La peur du noir

L’obscurité m’a très tôt effrayé. Elle aurait pu être un refuge où me cacher, dans le quelque m’évader ; mais, elle était pour moi l’amie du croque-mitaine. J’ai à l’aurore de mon enfance fait de la lumière mon amie, mon refuge. Cette peur du noir a affecté tout mon rapport au sommeil au-delà du risque d’agression. Elle est toujours présente. Elle s’exprime sous différente forme. Quelques soit le lieu où je dors, j’ai besoin au minimum d’une veilleuse.

(suite…)

La claque

Aborder le sujet de ma grand-mère paternelle « Mémé É » est difficile. Par quel bout prendre l’histoire ?  Il y a un évènement qui marque parfaitement les choses dans mon existence : le jour ou nous avons brisé la relation.

Mon père était mort. Son homélie funèbre et sa crémation avait eu lieu quelques semaines avant. Il avait demandé qu’on répartisse ses cendres dans un coin de Moselle. Il avait formulé ses dernières volontés quelques jours avant sa mort. Nous avons donc organisé un voyage en fonction de ce qu’il désirait. Nous sommes donc aller durant les vacances chez ma grand-mère. Nous en avons profité pour voir de la famille.

(suite…)