selective focus photography of pasta with tomato and basil
IronAnne
IronAnne

Au restaurant

 Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

Il est volontaire de ne pas faire corriger les textes. Les troubles dys sont des handicaps. Et oui, parfois … c’est difficiles à lire. Mais cela n’invalide pas le propos. Merci de (re)lire la notice dys*.

Pendants mes années d’école primaire à Dijon, une fois par mois, j’allais manger dans un restaurent avec mon père. Ce n’était pas un moment agréable. Je me devais me donner à lui dans un certain jeux. Il venait me chercher à l’école. Dans la voiture qui nous conduisait là où il avait choisi, je devais avoir en tête que j’étais avec l’homme que j’aimais le plus au monde. Car c’était vrai puisque qu’il saupoudré ses attentes de « moi » qui l’obligeait. Il externalisait toujours la responsabilité de ses actes sur moi ou ma mère. Ma mère l’obligeait à ce qu’il la frappe. J’allais donc, selon ses propres terme au resto avec mon amoureux. Dans la voiture il ajouté que si j’étais sage, j’aurais ce que je voulais. Je pouvais être parfaitement désobéissante mais cela me faisait plus mal mais ne changeait rien au chose. J’étais frappé en plus. Le jour n’était pas choisi par hasard, c’était concordant avec l’agenda de ma mère. Tout était planifié. Je détestais ces repas. Il m’annoncé une soirée compliqué.

C’était un de ses rituels. L’entourage de mon père me trouvais chanceuse, j’étais éduqué au goût, à la gastronomie. Je souriais.

Articles similaires

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.