20190803_230251_0000.png
IronAnne
IronAnne

#InkTober – Motif

Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

En octobre, il y a InkTober. Le principe est un dessin par jours dans la thématique. J’ai vu sur groupe dédié aux écrivaines, autrices en herbe tenue par la propriétaire d’une maison d’édition canadienne,  l’idée de faire un InkTober de l’écriture en version francophone. J’ai donc décidé de le faire sur mon blog à l’encre virtuel. J’en ai parlé sur mon profil personnel et mon amie, ma sœur de cœur Tayiam a choisi de le faire elle aussi son blog Mémoire Filante.

Il n’avait pas de motif. Il n’y avait que des prétextes. Il s’engouffrait dans la moindre possible fausses notes pour exploser de rage. Les couverts mis dans le mauvais sens tel que les dents de la fourchette vers le haut ont la place du bas, ou inversement… Ce n’était jamais juste s’il avait besoin de vider son sac de violence.

Conséquence, une forme d’hyper vigilance se met en place. Je ne savais pas ce qui allait être le déclencheur. Je me retrouvais toujours à l’affut du moindre signe, à décoder le moindre geste annonciateur de son courroux. J’ai compris qu’il avait un protocole. Esquiver les coups augmentait sa rage. J’ai fini par encaisser en silence. Je me suis retrouvé tel une poupée de chiffon, vidée de substance.

Voici une liste non exhaustive :

  • Bus en retard à cause de la circulation
  • Informations énervantes
  • Objet dysfonctionnel
  • Trouble de l’érection avec ma mère
  • Repas raté
  • Chambre trop bien rangée
  • Chambre mal rangée
  • Chambre sens dessus dessous
  • Aliment absent du frigo

… je prenais sa violence en pleine poire.

La réalité, ce n’est qu’en rien tout cela motivé sa violence. Il cherchait dans le quotidien une justification pour survivre sa propre horreur.

Articles similaires

Partagez ce billet

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Share on tumblr
Share on whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *