Galeiliante
Galeiliante

La peinture sur soie

Quand nous vivions encore en lorraine m’a mère est partie en cure thermal pour ses douleurs dorsales. Nous logions dans un hôtel en demi-pension. Pendant qu’elle était occupé à ses bains de boue, massage et d’autres prestation moi, j’allais à un stage d’exploration artistique autour de la peinture sur soie. J’ai adoré ce stage. J’ai adoré tout ce que j’ai fait. La peinture qui se diffuse dans les fibres du tissu.

Dès lors, je n’ai eu de cesse que de demander à ma mère de me laisser en refaire, de m’inscrire à des cours, de me laisser investir mon argent offert par mon arrière-grand-mère dans le matériel. Mais, j’étais face à un refus constant. Et je ne pouvais aller au magasin de fourniture artistique seule.

Un jour, 3 ou 4 ans plus tard, peut-être moins, quand nous vivions à Brazey-en-Plaine, ma mère ma proposé qu’on aille dans la grotte au milles et un trésor : le magasin le plus grand de Dijon en matière de fourniture artistique. J’adorais caresser les pinceaux, regarder tous les produits, rêvera devant le matériel de base de peinture sur soie. J’ai réitéré ma demandé. Refus toujours aussi catégorique.

Après 45 min de trajet. Nous y étions, pas très loin de la chouette si célèbre. J’ai tannée ma mère pour aller la caresser et faire un vœu. Puis, nous sommes allées vers ce lieu magique à mes yeux. Ma mère furetait et moi aussi, chacun dans notre coin. Moi fascinée, elle, concentrée. Je n’ai pas prêté attention à ce qu’elle faisait. Arrivé en caisse, je constate qu’elle a pris de la soie, des cadres, de la peinture, de la gutta. J’ai les yeux qui pétille de joie. Je bondis intérieurement. Je lui lance une déclaration d’amour des plus emporté, sincère. Elle m’embrasse sur la tête. Et nous repartons pour 45 min de trajet.

J’ai passé tout le trajet dans l’impatience. Je n’ai rien dit. Je rêvais. Arrivé à la maison, ma mère a garé la voiture dans le garage. Je suis sortie, la suivant comme un chiot affamé. Elle a ouvert le coffre. Je ne résistais plus. Je sautillé. J’exprimer ma joie « c’est trop chouette Maman, de la soie. C’est si beau ». Elle souriait. Mais je n’ai pas lu les nuances de son visage trop enthousiasmé par la vue de ses véritable bijoux créatif. Elle a tout sorti. Tout déposé sur la table où elle faisait de l’aquarelle. Je bondissais. Je lui dis « Quand est ce que je peux essayer ? Quand ?! ». Et avec un visage glacial, sans amour, un sourire sadique elle a lancé « Jamais. Ce n’est que pour moi ».

J’ai couru en pleure dans ma chambre à l’étage. Je l’ai laissé dans le garage dans ce coin entre mes lego et son maudit matériel. Je l’ai haï du plus profond de mon cœur dès ce jour-là. J’ai regardé, entendu ma mère s’extasier devant ses minables créations sans aucune créativité. Je n’ai jamais peint cette soie et je n’ai plus jamais voulu en faire. Quand j’ai dit le soir à table que c’était injuste, tant ma mère que mon père ont soulevé que je n’avais jamais fait de la peinture sur soie, que je n’ai jamais demandé à en faire. Je me suis levé, j’ai couru dans ma chambre, pris le foulard violet que j’avais fait. Je sui revenue dans la cuisine montrant cette preuve. Ma mère m’a demandé de lui montrer. Une fois en mains, elle l’a jeté. Je suis partie dans ma chambre. A la fin de leur repas, j’ai été convoqué dans la chambre de mes parents pour recevoir ma punition. Des coups de ceinture en cuire. La cruauté de ma mère a été plus blessante que celle de mon père. Car elle a gâché un rêve. Je n’en ferais plus. La magie s’est enfuit.

Articles similaires

Partagez ce billet

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

juin 2020
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Articles récents

Catégories

Étiquettes

Archives

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :