20190712_000403_0000.png
IronAnne
IronAnne

Monte le son

 Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

Il est volontaire de ne pas faire corriger les textes. Les troubles dys sont des handicaps. Et oui, parfois … c’est difficiles à lire. Mais cela n’invalide pas le propos. Merci de (re)lire la notice dys*.

Quand nous vivions en appartement, je ne comprenais le voisinage. Je ne comprenais toujours pas les viols. Mais les violences, j’étais consciente que c’était hors limites.

C’était subtil. Ses pas sur le sol avaient une musicalité unique et je sentais mon monde s’effondrer. Il ne déposé pas le talon de la même façon. Son pied rencontré le sol dans un son brut, sans nuance.

Le son de la télé montait chez les voisins d’au-dessus. Il ne mettait pas des hurlements. Tout me semblait sourd, juste raisonné dans mon corps.

Puis, j’ai eu des voisins ici. J’ai entendu le corps d’un enfant s’écraser sur le mur.

Je n’ai pas monté le son, j’ai appelé la police. Appelez. C’est urgent. Toujours.

Articles similaires

Partagez ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.