chapô - IronAnne(24)
IronAnne
IronAnne

#InkTober – balançoire

Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

En octobre, il y a InkTober. Le principe est un dessin par jours dans la thématique. J’ai vu sur groupe dédié aux écrivaines, autrices en herbe tenue par la propriétaire d’une maison d’édition canadienne,  l’idée de faire un InkTober de l’écriture en version francophone. J’ai donc décidé de le faire sur mon blog à l’encre virtuel. J’en ai parlé sur mon profil personnel et mon amie, ma sœur de cœur Tayiam a choisi de le faire elle aussi son blog Mémoire Filante.

Se balancer, d’avant en arrière, suivre le mouvement de la vague. Se laisser porter. Le sentiment de monter haut de chuter vers le bas d’être retrapper par l’oscillation.

Comme souvent avec pépé Erwin, mes demandes trouvé une réponse. J’avais profondément envie de me balancer, de trouver se mouvement de la toute petite enfance, ce va et vient nourrissant. Il avait installé une barre pour faire des tractions. Quand j’ai demandé à pouvoir me balancer, il a transformé cette zone qu’il avait fait pour lui… mis une planche et… une balançoire.

Après sa mort, je me souviens l’avoir descendu, délaissé depuis des lustres, elle était toujours là. Je me souviens encore de ses mains poussant dans mon dos, de mes rires. Ce jour-là, je pouvais presque le sentir dans mon dos.

Il m’aimait si fort qu’il a fait une balançoire dans un espace pour lui. Cet amour continue à me nourrir.

Articles similaires

Partagez ce billet

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Share on tumblr
Share on whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *