chapô - IronAnne(24)
IronAnne
IronAnne

Il voulait être franc-maçon

Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

Parmi les rêves de mon père, la franc maçonnerie, d’un coup, a tenu une énormément de place. Il accumulait lectures empruntées à la bibliothèque et livres achetés à la Fnac sur le sujet. C’était très envahissant. C’est vers mes 10 ans qu’il s’est plongeait dans le sujet à bras le corps.

Le soir, il m’enfournait dans les oreilles, dans le cerveau tout ce qu’il avait découvert au fils des pages lu. Il me disait à quel point il fallait être quelqu’un d’important dans le monde pour être digne d’entrée dans cette société secrète. A titre personnel, je la qualifierais de discrète plus que de secrète. Il me disait qu’autour de nous, il y avait surement des membres mais qu’on ne le savait pas. Il avait un appétit goulu pour le mystère des probables adhérant de notre entourage.

De façons concomitante, mon père a commencé à acheter régulièrement des cravates de luxe chez Hermès, des costumes prêts à porter chez Hugo Boss, chapeau Borsalino et j’en passe. Et puis, il a investi dans des cravates pour tous les jours, elles aussi en soie et des costumes moins luxueux mais tout aussi bien. Il a entamé un parcours politique : affiliation à touche pas à mon pote, adhésion au mouvement des citoyens, engagement politique de terrain. Il s’est intéressé à un politicien de la ville de Chenôve, ancien secrétaire d’état. Il s’est aussi fortement engagé au près d’une association culturel allemande dijonnaise. Il lisait de nombreux ouvrage politique, économique et j’en passe. Le tout dans l’obsession franc maçonnique.  

À la maison, il ne se cachait pas de son but. Il faisait tout ça pour que l’organisation le remarque et il étalait sa stratégie avec une quasi-éjaculation. Il m’a dit et redit que ce n’était pas forcement des gens avec un haut diplômes qui entrait dedans mais qu’il fallait être remarquable. Il était extrêmement frustré de ne pas être contacté.

J’ai été plus proche de la franc maçonnerie que lui. Je savais qu’un de mes ex avait un père membre. Mon compagnon a fréquenté une université connue en Belgique pour son lien avec la franc maçonnerie. Et si je connais surement des membres, je suis heureuse d’en avoir strictement rien à faire.

Contrairement à mon père, mon engagement politique ne sert pas une quête obscure, il sert un objectif clair, visible et exposé. Je veux par ce blog faire conscientiser concrètement ce que fait la maltraitance, la violence, l’inceste, la pédophilie dans ses pires aspects au quotidien. J’ai de nombreux engagements liés au féminisme. Je pense que mon père rêver de célébrité. Et moi, je rêve que mon blog, mes mots soient connus mais pas ma personne. C’est un paradoxe.

Articles similaires

Partagez ce billet

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Share on tumblr
Share on whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *