chapô - IronAnne(31)
Galeiliante
Galeiliante

Mais tu es passé où ?

Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

J’ai disparu d’un coup, d’un seul, je me suis évanouie dans la dimension du silence. J’ai eu besoin de silence parce que les mots qui raisonnaient en moi avait la couleur de la rage, la colère et du tumulte. Et puis tout ce que j’ai sur le cœur était toujours plus prioritaire que les mots que je déposais sur mon écran. Je volais d’une priorité à évoqué à une autre sans finir le texte précédent. J’étais submergée.

Alors, depuis l’été… je suis quasi non-stop en train de faire, préparer, écrire, réviser, compiler, compulser pour l’un ou l’autre examen. C’est un rythme d’enfer. A ceci, mes stages, étudier, compiler, fouiller, réfléchir pour être au plus juste.

Il y a moi, en morceau, en charpie, décomposé, blessée, étouffée par les bouffées de chaque souvenir, de chaque chose qui me percute en plein fouet de l’intérieur.

Il y a aussi la vie, qui parfois nous secoue. Un enfant à l’hôpital, un corps qui dit stop, c’est trop. Un psoriasis qui me rappel mon mal aux autres, au dehors. Et surtout, il y a l’hôpital. Je vais donc demain vous compter la tempête. Celle d’un enfant qui est parti aux urgences. Celle qui me déchire… parce que le 24, nous avancerons dans les résultats d’examens. Et j’ai terriblement peur. Je suis figé, étouffé, a bout de souffle pour cet être qui d’un coup était vide de tout dans le creux de mes bras sauf de la respiration. Et l’enfer, la porte de ma plus terrible peur : celle de voir un de mes enfants mourir.

Mais il y a l’espoir, les rires, les sourires, les tempêtes traversées, les écueils contournés et le feu qui brule de l’intensité de la vie au cœur de mon foyer, le doux crépitement des éclats gloussant du bonheur d’une chatouille dans le creux du cou qui attise les braises de la joie.

Articles similaires

Partagez ce billet

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Archives
lunmarmerjeuvensamdim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
       
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
       
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 
       
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
       
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
21222324252627
28293031   
       
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
       
22232425262728
293031    
       
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
       
  12345
2728293031  
       
    123
45678910
11121314151617
25262728   
       
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
       
%d blogueurs aiment cette page :