chapô - IronAnne(2)
Picture of IronAnne
IronAnne

Première rencontre avec Alex

 Ce texte est écrit par une personne présentant entre autre une dyslexique et dysorthographiques. La forte charge émotionnelle de cette écriture aggrave l’expression des troubles dys* de ce fait orthographe, grammaire et syntaxe sont affectées par l’exercice testimonial ici partagé.

Il est volontaire de ne pas faire corriger les textes. Les troubles dys sont des handicaps. Et oui, parfois … c’est difficiles à lire. Mais cela n’invalide pas le propos. Merci de (re)lire la notice dys*.

Le contexte de ma première rencontre avec Alex est chargée du beau moment d’un moment aussi beau qu’intense que nous avons partagé et de ce que j’ai vécu après de violant. Cette première rencontre m’a donné le sentiment que le bonheur coûte cher. Et je me suis questionnée sur le fait du tarif des temps doux et de ma capacité à payer la facture

Depuis quelques mois, j’échangeais sur le net au sein d’un espace d’échange par email au sujet des troubles de la conduite alimentaire, pathologie dont je souffre encore aujourd’hui.  Sur ce groupe, il y avait entre autres Alex et l’Ex. À cette époque ce n’était pas les réseaux sociaux qui était un espace de dialogue privilégié, c’était ICQ pour des dialogues directs et le groupe (E-groupe devant Yahoo ! groups)

Je discutais avec Alex, avec l’ex, avec d’autres membres du groupe d’échange en privé. Je chattais. C’était chouette.

L’ex m’a dragué, charmé, vendu des illusions. Je subissais un quotidien entre une mère qui bosse et qui bois, se drogue, cherche la bagarre pour que la violence éclate.  

Il voulait que je vienne à Bruxelles. Et je n’en avais pas les moyens. Après des mois, il a finalement réussi à me convaincre de venir en me payant lui le train. Je suis partie pour le temps d’un week-end ou moins à Bruxelles, j’ai toujours un blackout partiel sur ce temps-là mais je crois être rentré le dimanche soir ou le lundi.

Le premier soir, j’ai rencontré Alex. Nous avions rendez-vous l’ex et moi avec Alex au Traminot. Un bar près de l’Ephec à Bruxelles.

C’était une soirée dense. Je me souviens de là où on était assis, du coca et un plat de spaghetti. Je me souviens de l’envie d’Alex d’offrir le repas et de l’ex qui fait sont vexé.

J’étais émue de le rencontrer, Alex.  J’admirais sa plume. C’était un ami. Un ami formidable. On pouvait parler de tout, sans interdit.

 Alex et moi parlions, parlions, parlions. L’ex n’existait plus, je ne l’ai pas remarqué. Je n’avais pas soupçonné ce qui suivrais quelques temps plus tard entre lui et moi en punition. Je n’avais jamais eu de belle relation avec quelqu’un sur le pla